Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon actualité ? regarder vivre une ville, actrice d'un monde qui se fait ou se défait.

Nîmes qui se regarde...

Mon actualité ? regarder vivre une ville, actrice d'un monde qui se fait ou se défait.

sacré Mélenchon !

sacré Mélenchon !

Il semble que Monsieur Mélenchon commence à comprendre comment fonctionnent nos chaînes d’Information. Il a pris son temps… et voilà qui se retrouve devant Bruce Toussaint dans le programme matinal d’ITélé et c’est la révélation ! Pourtant rien de plus facile à décoder, il n’est pas difficile de comprendre que Monsieur Bruce Toussaint n’est pas un journaliste mais un présentateur, un aboyeur d’informations comme le sont à quelques exceptions près tous eux qui occupent l’écran de ces programmes. On raconte une histoire, on ne donne pas une information alors il va sans dire que l’histoire d’une réussite, d’un bonheur individuel ou collectif ne rentre pas dans le bac à sable. On parlera des victimes, de ceux qui pleurent, de ceux qui réclament en pleurant. Voyez l’histoire de ces deux pilotes qui ont fui Saint-Domingue… On a parlé du mystère de leur évasion, on a entendu leurs avocats, on les a entendus au journal de 20 heures. On a parlé de ce vol et seulement d’un vol… mais ceux qui n’ont pas manqué les épisodes du feuilleton savaient que l’histoire de ces deux pilotes était beaucoup plus compliquée… Il n’y avait pas eu qu’un vol, c’était même devenue une ligne régulière entre les Caraïbes et l’Europe. Un drôle de cinéma s’animait à Saint-Tropez, des grosses valises étaient débarquées sous les yeux de nos deux compères, toujours les mêmes. Alors… aujourd’hui nos fiers journalistes posent la question mais oui ils osent : étaient-ils oui ou non complices de ce trafic de drogue ? Sont-ils vraiment les innocents qu’ils prétendent être. Cette question aurait pu être posée avant leur fuite. Nos journalistes n’ont qu’un défaut et pas si négligeable : ce sont de grands timides ! (et cela finira par devenir drôle mais à chaque fois que le mot de cocaïne est prononcé, un nom arrive du diable vauvert et c'est celui de Sarkozy... allez donc savoir pourquoi ?)

  - Le marché de la cocaïne a progressé, passant d'un chiffre d'affaires de 488 millions en 2005 (pour 8,3 tonnes consommées) à 902 millions d'euros (pour 15 tonnes consommées). Le prix de détail de la cocaïne a quasiment été divisé par trois entre 1990 et le milieu des années 2000, passant de 150 euros le gramme à 60 euros, voire moins en fonction du lieu de vente et de la qualité du produit.

Print
Repost