Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon actualité ? regarder vivre une ville, actrice d'un monde qui se fait ou se défait.

Nîmes qui se regarde...

Mon actualité ? regarder vivre une ville, actrice d'un monde qui se fait ou se défait.

Tintin à Saint Domingue !

Tintin à Saint Domingue !

Que faisaient ces deux retraités de l’armée française dans cette galère ? Est-ce là qu’ils ont pris goût au jeu de « l’innocent aux mains pleines » … On peut se poser la question. Ils ont été jugés nous dit-on parce qu’ ils devaient transporter 600 kilos de cocaïne vers la France. Ce n’était pas leur premier voyage et il semble même que les autorités françaises avaient fini par s’en apercevoir. Saint Domingue a réagi plus rapidement et à partir de là, tout se complique et c’est du Jean Bruce. Les pilotes ne vérifient pas la marchandise qu’ils transportent, ils n’étaient que des artisans un rien crédules. Nouvelle épisode de la saga : l’évasion de nos deux hommes, on les sort de Saint-Domingue … des griffes d’une  justice mauvaise et nos journalistes, nos fins enquêteurs, tentent de nous raconter l’histoire, de colmater les fuites et après le nouvel « Astérix », Hergé –Moretti remet le couvert avec une nouvelle aventure de Tintin. Les Dupond-Dupond Moretti organisent l’accueil, la révélation et ils le disent, ils le disent même mieux : mon client est innocent !

Que voulez-vous de plus ? Puisqu’ils vous le disent. Moretti sait jouer avec la caméra, il tient un nouveau rôle… Depuis très jeune il voulait faire de la figuration dans un James Bond… Et après les sables du Maroc, le Maroc et ses mystères… quoi de mieux que les Caraïbes. On gardera le titre « Air cocaïne » n’est pas mauvais… et c’est bien, cela attire le regard, cela donne envie de lire et de connaître la fin de l'histoire. Je dirai même mieux « la fin de l’histoire » !

 

(« Avec son collègue, Bruno Odos, mais aussi avec deux autres Français, un apporteur d'affaires, Alain Castany, et un passager, Nicolas Pisapia, Pascal Fauret avait été arrêté sur le tarmac de l'aéroport de Punta Cana dans la nuit du 19 au 20 mars 2013. Le Falcon 50 qui devait rejoindre Saint-Tropez, avait été bloqué au sol par la police dominicaine qui, renseignée par les autorités américaines, avait déployé les grands moyens, avec des hommes armés au sol et un hélicoptère en appui. Dans l'avion intercepté, la découverte des 680 kg de cocaïne avait été le début du cauchemar judiciaire pour les Français qui, dès le début, clament leur innocence. La justice dominicaine qui, au contraire, les tient pour responsables du trafic, leur a infligé le même régime et la même peine: 15 mois de détention provisoire dans un quartier de haute sécurité et vingt ans de prison prononcés en août dernier. »)

 

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :