Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon actualité ? regarder vivre une ville, actrice d'un monde qui se fait ou se défait.

Nîmes qui se regarde...

Mon actualité ? regarder vivre une ville, actrice d'un monde qui se fait ou se défait.

un point de vue ... !

com
un point de vue ... !
  • Un point de vue intéressant …

« On oublie bien souvent que le Proche et le Moyen-Orient constituent une immense région où les déplacements internes, les mouvements forcés de populations, la présence d’immigrés surexploités et de « réfugiés » indésirables sont les plus importants du monde. Dans ces pays, des millions de personnes sans droits sont exposées à la violence, à l’exclusion et au racisme ethnique, politique et confessionnel, et elles n’y ont le choix qu’entre le silence, la conversion ou le départ. Ces populations qui viennent frapper à nos portes comme l’ont fait des millions d’Européens qui ont fui la famine, les guerres et les persécutions confessionnelles du XVIIe au XXsiècle ne peuvent pas s’adresser à leurs voisins pour obtenir sécurité et protection. Aucun pays arabe ou musulman de la région ne possède de droit d’asile et cinq pays arabes seulement ont signé la convention de Genève sur les réfugiés (le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, l’Egypte et le Yémen) sans qu’aucun ne soit volontairement en mesure d’accueillir dignement ses « frères » musulmans. Et l’absolue indifférence de la « rue arabe » face à ces multiples tragédies qui touchent directement ou indirectement d’innombrables foyers signe, à n’en point douter, une immense fatigue sociale de ces peuples frappés par une répétition sans fin du malheur. Comment avons-nous pensé que nous serions à l’abri des soubresauts de mondes défaits ou en train de se défaire par une conjugaison mortelle d’interventions étrangères et de haine de soi qu’incarne avec horreur l’Etat islamique ? Comment avons-nous pu imaginer que la mondialisation ne concernerait que la circulation des marchandises, de l’argent, des idées, des migrants (dans une certaine limite), mais que nous serions épargnés par la violence d’Etat ou par la violence religieuse de groupes totalitaires, sous prétexte qu’elles s’exercent à quelques milliers de kilomètres de l’Union européenne ? L’Europe n’a plus le choix. Les discours virils, identitaires ou sollicitant un accueil sans limite vont très vite se heurter à des réalités politiques, sociologiques, démographiques et économiques objectives. Ces nouveaux phénomènes exigent, aujourd’hui plus que jamais, que nous repensions nos conceptions de l’intégration sociale et culturelle ainsi que de l’asile et de la protection collective. »

Smaïn Laacher

                               

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article