Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon actualité ? regarder vivre une ville, actrice d'un monde qui se fait ou se défait.

Nîmes qui se regarde...

Mon actualité ? regarder vivre une ville, actrice d'un monde qui se fait ou se défait.

une piscine ça habille !

com
une piscine ça habille !

Le changement de saison se fait de plus en plus sentir, on le vit aujourd’hui au quotidien. Cela doit vraisemblablement porter le nom de « réchauffement climatique ». Certains nous avaient prévenu… Ils avaient observé, ils avaient compris que le monde tournait de plus en plus mal et surtout pas dans le bon sens. Des piques de chaleur intense peuvent succéder à des vagues de froid, le climat se dégrade de plus en plus vite. On assiste ici ou ailleurs à des secousses sismiques imprévues, à des pluies d'intensité jamais égalées et on passe avec le même enthousiasme par des périodes de grande sécheresse. A ce rythme des pays seront rayés de la carte du monde… et on n’ose à peine poser la question : que deviendront les indigènes de ces bouts de terre, on en fera quoi ? Ils iront où ? Cette vague de questions plus que naïves me sont parvenues en voyant nos habitants de la région de Bordeaux fuyant leurs pavillons devant un incendie sans foi ni loi. L’incendie calmé, il revenait avec satisfaction retrouver leurs meubles. Comme c’était touchant d’assister au retour d’une femme grosse et boiteuse… Elle pénétrait dans son beau pavillon meublé façon « redoute », tous les meubles étaient à leur place mais l’intéressant était d’ouvrir sa baie vitrée et d’aller vérifier si sa grande piscine était toujours remplie d’eau… Sur ce bout de terrain, on aurait pu cultiver un jardin de fleurs, y mettre un peu d’herbe, quelques branches d’arbre. Non, il n’y avait la place que pour une piscine limite olympique et rien d’autre, la piscine. Qu’aurait fait la grosse bonne femme sans sa piscine à l’eau claire ? Plus loin, certains cultivateurs nous parleront de la sécheresse, de manquer d’eau pour arroser leurs cultures, l’obligation de rationner leur consommation. Paradoxe quand tu nous tiens ce n’est certainement pas par la main mais plutôt par la vanité, la bêtise… Comment peut-on vivre sans piscine ? comment pouvoir vivre une retraite heureuse, un divorce et ses péripéties, comment prétendre avoir un brin d’autorité parentale sans une piscine mais dites-le moi.

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article