Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon actualité ? regarder vivre une ville, actrice d'un monde qui se fait ou se défait.

Nîmes qui se regarde...

Mon actualité ? regarder vivre une ville, actrice d'un monde qui se fait ou se défait.

de vrais journalistes, des durs !

com
de vrais journalistes, des durs !

Le Roi d’Arabie Saoudite passe des vacances en France. Nos grands reporters français sont sur le coup et font des scoops comme d’autres pourraient faire des bulles. Et donc nous allons de la plage privatisée à la femme policière qui ne peut assurer la sécurité même de ce bout de caillou. On dira après cela que nos médias ne font pas leur travail, qu’ils ne tentent pas d’aller à l’information dure, réelle, réfléchie et dangereuse. Voyons, ils n’hésitent pas… J’ai vu le grand reporter de l’hebdomadaire Marianne nous assurer la main sur Marx que les femmes policières ne peuvent pas approcher de la plage. Il est vrai que le monsieur était plus proche de la retraite que du grand reportage en plein désert irakien sur les pas d’un groupe armée kurde. Je ne me moque pas, vous l’aurez compris et d’ailleurs je respecte beaucoup ces journalistes. Certes on peut constater l’évolution de la profession : nous n’en sommes plus à lire les papiers de Kessel, de Lucien Bodard et autres grandes plumes. Non, eux n’étaient que d’obscurs écrivains, ils savaient raconter, ils savaient faire vivre leur plume : lui donner du corps, de l’odeur. Ils avaient un désavantage et c’est péché : ils n’avaient pas fait des études dans une école de journalisme. Alors, vous comprendrez qu’ils ne pouvaient pas prétendre loyalement au titre de journaliste. Ils n’avaient pas le diplôme où c’est écrit. Avaient-ils seulement une carte professionnelle ? Alors, qui pour répondre. Non, on ne peut pas comparer… C’était une autre époque. Mais vraiment une autre époque.

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article