Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon actualité ? regarder vivre une ville, actrice d'un monde qui se fait ou se défait.

Nîmes qui se regarde...

Mon actualité ? regarder vivre une ville, actrice d'un monde qui se fait ou se défait.

derniers jours de Cannes !

com
derniers jours de Cannes !

Le festival de Cannes a vieilli … Il est là depuis 1946 et pas grand-chose semble avoir vraiment bougé. On vous parle de stars, on vous parle de grands réalisateurs, de films inoubliables mais on sent bien que le cœur n’y est plus. La machine tourne à vide, tout le monde le sait, tout le monde le voit mais tout est glissé sous le tapis rouge. On verra bien… le festival de Cannes est comme son bunker, il n’a pas su vieillir parce qu’il n’a pas su évoluer ou tout simplement disparaître ou passer à autre chose. A lire certains, ce ne sont pas les organisateurs qui sont en cause, ce n’est pas le cinéma mondial qui tousse, ce ne sont pas les acteurs qui n’ont plus envie non… La faute : c’est le lieu qui n’est pas adapté, ce qu’on appelle « le bunker », là où se déroule ce festival fabuleux. « Le « bunker », comme tous le surnomment désormais en raison de son esthétique douteuse, n’a cessé depuis d’être sous le feu des critiques. « On ne comprendra jamais pourquoi ce projet a été choisi, mais maintenant on est contraint de faire avec », soupire Gilles Traverso, photographe cannois dont le grand-père couvrait déjà les premiers festivals. Les organisateurs de Cannes restent sidérés par les erreurs de conception initiales : des bâtiments qui ne communiquent pas les uns avec les autres et, surtout, des salles de projection profitant de la lumière du jour quand les professionnels, acheteurs et industriels du cinéma sont traditionnellement relégués dans les sous-sols. » En d’autres termes, le palais du festival est moche et en vieillissant le béton ne s’arrange pas, il perd de sa grâce, il se fissure, il s’enlaidit et plus encore par temps gris. Alors donc épargnons les uns et les autres, ils n’y sont pour rien… C’est la faute à cet immonde bâtiment qui se met à baver sur les participants, qui rend les acteurs pas beaux et qui fait grossir les actrices et qui n’apporte pas plus de talent aux réalisateurs. Disons-le ainsi et vive le cinéma !

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article