Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon actualité ? regarder vivre une ville, actrice d'un monde qui se fait ou se défait.

Nîmes qui se regarde...

Mon actualité ? regarder vivre une ville, actrice d'un monde qui se fait ou se défait.

Ce n'est que la mafia ...

com
Ce n'est que la mafia ...

On parle aujourd’hui de migrants, on a perdu en cours de route le mot d’immigrés. Mais les deux mots ont presque le même sens… disons qu’on attribue au mot immigré une résonnance qui ne convient pas aux beaux discours humanistes que nos médias nous font entendre. Donc parlons de migrants… jouons avec les mots à défaut de jouer avec les solutions. J’ai entendu aussi l'expression d’esclavage moderne. Ce terme d’esclaves frappe les esprits et pourtant… qu’on me dise - si en ce temps-là - ces hommes ou ces femmes payés pour être vendus comme une marchandise. La réalité aujourd’hui est plus complexe, plus vérifiable. On lit : « Le prix moyen payé par les migrants pour arriver jusqu’en Libye depuis l’Ethiopie est de 5000 dollars (4600 euros) environ. Il faut ensuite compter 1500 dollars pour la traversée et 400 dollars pour quitter la Sicile. Enfin, il faut ajouter 1500 dollars pour rejoindre un autre pays européen. » La facture est lourde. Comment font ces individus pour la régler, comment font ces « pauvres gens » pour parvenir à assembler une telle somme. Et pourquoi le font-ils ? On désigne une organisation de mieux en mieux organisée et qui profite de la demande, qui sait appâter la clientèle sans avoir étudié à Science-Po. Elle se développe sur les deux bords de la méditerranée et on pourrait même la qualifier de mafia puisque j’ai l’impression qu’elle aime se ressourcer dans son pays d’origine qu’est la Sicile. Alors bien sûr, on peut continuer à collectionner les mots qui font peur, à cultiver l’émotion, à parler comme le Vatican mais aussi on peut se dire que lutter contre ce trafic demande les mêmes ressources, la même volonté, le même cynisme que ceux qu’on tente de mettre à lutter contre le trafic de drogues… C'est un même combat.

« Le parquet de Palerme a annoncé, lundi 20 avril, avoir mis en examen 24 personnes soupçonnées d’être liées à un réseau d’immigration clandestine entre la Libye et l’Italie. Quinze ont été arrêtées. Certaines d’entre elles, des Africains, résidaient dans des centres de rétention, dont celui de Mineo, en Sicile, le plus important d’Italie. Les autres vivent dans le Latium et en Lombardie. Ils auraient organisé au moins quinze voyages depuis mai 2014. Ces arrestations interviennent alors que les trafiquants ont conduit près de 23 000 personnes sur les côtes italiennes depuis le 1er janvier. » (Le Monde)

 

Print
Repost

Commenter cet article