Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon actualité ? regarder vivre une ville, actrice d'un monde qui se fait ou se défait.

Nîmes qui se regarde...

Mon actualité ? regarder vivre une ville, actrice d'un monde qui se fait ou se défait.

les députés en vadrouille ...

com
les députés en vadrouille ...

On a beaucoup parlé de ces parlementaires qui ont rendu visite à Monsieur Assad de Syrie. L’un de ces députés tente de justifier sa démarche dans une chronique du journal Le Monde. Il choisit deux exemples historiques. D’abord, il nous parle du choix de Roosevelt et de Churchill de s’associer avec Staline pendant la seconde guerre mondiale. Ils savaient l’horreur du régime mais… ils ont malgré tout choisi de s’allier. L’exemple semble quelque peu tiré par les cheveux. Tout d’abord, la situation, il faut s’en convaincre, n’était pas la même. L’essentiel était alors de gagner une guerre et pas n’importe quelle guerre. L’alliance a bien eu lieu - et disons le - elle s’est vraiment développée qu’à partir de Stalingrad qui a été la première grande défaite de Monsieur Hitler. L’Occident a alors compris qu’Hitler ne mettrait pas à genoux l’Union Soviétique, qu’il ne serait pas le vainqueur du communisme. Quelle aurait été la position précise de Roosevelt et de son copain Churchill si les généraux de Staline avaient perdu la bataille de Stalingrad. Si on avait senti qu’Hitler avait la possibilité de rayer d’un trait de plume l’armée rouge. Si après-guerre, Staline a su imposer ses choix stratégiques, ce n’est pas par simple caprice. Il était le vainqueur de cette guerre. Autre exemple du député, De Gaulle dit-il a dû se rendre à l’évidence : pour mettre fin à la guerre d’Algérie, il a négocié avec le FLN. Monsieur Jacques Myard a le don des raccourcis et une vue fort artificielle des événements. Je ne m’attarderai pas sur l’exemple choisi et je n’ai pas l’envie de replacer chaque épisode de cette guerre d’Algérie (gagnée par l’armée française) dans son contexte historique réel. Un simple avis et je le répète : nous avions gagné la guerre, Monsieur De Gaulle a choisi le FLN … Il devait y trouver des intérêts politiques immédiats.

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article