Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon actualité ? regarder vivre une ville, actrice d'un monde qui se fait ou se défait.

Nîmes qui se regarde...

Mon actualité ? regarder vivre une ville, actrice d'un monde qui se fait ou se défait.

Monsieur Poutine et la Russie ...

com
Monsieur Poutine et la Russie ...

On parle beaucoup ces temps derniers de Monsieur Poutine. J'ai voulu en savoir plus et j'ai commencé par lire le dernier ouvrage de Vladimir Fédorovski. Ce livre vient de paraître... Il ne manque pas d'intérêt.

« …il avait confirmé sa réputation d’homme habile aux multiples visages. Ainsi que je l’ai évoqué dans les premières pages de ce livre, cette impression m’avait déjà frappé bien avant son élection ! En une seule soirée, j’avais pu observer, comme au spectacle, la succession de masques empruntés par l’étrange adjoint au maire de Saint-Pétersbourg. Derrière Poutine se cachent plusieurs hommes. Il est tour à tour agent de renseignements introduit dans le monde extérieur, adjoint au maire démocrate de Saint-Pétersbourg, gestionnaire compétent, puis haut fonctionnaire du Kremlin, chef des services secrets choisi pour défendre les intérêts d’Eltsine et de sa famille, et enfin, Premier ministre de la guerre en Tchétchénie, fin manœuvrier, jouant habilement des clans politico-mafieux. (…) Son approche est à la fois marquée par son passé policier et technocratique : il définit des objectifs et, pour les atteindre, tous les moyens sont bons. Sa stratégie repose sur la manipulation des phobies, notamment du complexe viscéral de la population dit « du château assiégé », reflétant la crainte des Russes devant les forces hostiles de l’extérieur, les Tchétchènes, l’OTAN, l’économie de marché. Mais Poutine utilise aussi les peurs des Occidentaux, qui redoutent que la Russie ne devienne instable et belliqueuse si elle n’a pas à sa tête un tsar fort. (…) Il a rétabli l’autorité de l’Etat, arguant que sa destruction avait conduit au chaos, et instauré un système oligarchique avec une fausse opposition parlementaire qui ne compte que d’anciens membres du KGB ou des communistes complaisants à son égard. S’il est indéniable que Poutine est revenu à Andropov, lequel demeure son grand modèle, il est aussi revenu à Brejnev. (…) Le pouvoir de Poutine est aussi marqué par l’influence de l’orthodoxie qui est redevenue de facto l’idéologie première de la Russie postsoviétique. Le patriarche joue un rôle éminent de copilote. Tout comme Vladimir Poutine, le patriarche Kirill est originaire de Leningrad et vient de la galaxie du KGB. Aujourd’hui, Kirill est sans conteste un acteur politique dont le charisme est un atout majeur pour le régime « N’écoutez pas les provocateurs, restez à la maison et priez… Les droits de l’homme sont un prétexte aux insultes contre les valeurs nationales », a-t-il lancé à la télévision à la veille des manifestations organisées contre les fraudes aux élections législatives, en février 2012. (…) L’autre faille depuis deux ans, c’est l’économie russe, qui ne marche pas très bien, car la croissance s’effrite. Poutine n’a pas su utiliser la manne pétrolière pour réinventer la politique industrielle du pays. Ce qui a tué le communisme et l’Union soviétique, c’est la chute des prix du pétrole. C’est Bush père qui a réussi un coup formidable en s’entendant avec l’Arabie Saoudite pour faire baisser les cours de l’or noir. »

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article