Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon actualité ? regarder vivre une ville, actrice d'un monde qui se fait ou se défait.

Nîmes qui se regarde...

Mon actualité ? regarder vivre une ville, actrice d'un monde qui se fait ou se défait.

ils pensent encore ...

com
ils pensent encore ...

Gouverner un pays ne doit pas être si compliqué, il suffit d’écouter les médias ou de lire les chroniques de nos journaleux : les recettes s’y trouvent. On n’entre bien sûr pas dans le détail technique… Ils n’écrivent pas de programme, non ! Ils sont au-dessus, ils pensent, ils conceptualisent. Vous allez par exemple sur le site de l’Obs (puisque c’est ainsi qu’aujourd’hui, il se voit), vous franchissez tant bien que mal toutes les annonces publicitaires qui s’accrochent à votre lecture. Vous fermez un panneau, qu’importe un autre est là pour venir vous agresser et vous vous demandez au bout du compte ce que vous cherchez ici… L’idée première vous revient : entendre parler de la gauche, de ce qu’elle devrait être, de ce qu’elle sera dans la lumière grecque. Il faut faire vite avant que le texte se retrouve coupé en deux par un panneau : la suite est payante. Oui, c’est l’obs nouveau… Mais tout est dans tout et surtout dans le quotidien « le Monde ». J’ai lu avec un rien d’ironie la chronique du grand, du très grand et très sénile Alain Badiou, le philosophe Badiou comme dit l’autre. Pour tout dire, mieux vaut écouter à nouveau un sketch de Coluche, parcourir encore une fois un texte de Pierre Desproges ! Lire cette pleine page vous donne bien une recette : comment passer de l’être au néant. Certes ce Monsieur a 78 ans mais l’âge n’excuse pas tout. Je crois que ce Alain Badiou n’a jamais renoncé. Certains sont restés fascistes, lui n’a(l’indignité de ce vieillard ? Monsieur Badiou est un retraité de la République, un fonctionnaire salarié de cette République qu’il insulte, rien à sauver nous dit-il, elle est un monstre, une sorte de putain aux trois couleurs… et j’en passe. Non Monsieur Badiou rêve de drapeau rouge à n’importe quel prix. Désolant, écœurant jamais renoncé à être communiste… m(l’indignité de ce vieillard ? Monsieur Badiou est un retraité de la République, un fonctionnaire salarié de cette République qu’il insulte, rien à sauver nous dit-il, elle est un monstre, une sorte de putain aux trois couleurs… et j’en passe. Non Monsieur Badiou rêve de drapeau rouge à n’importe quel prix. Désolant, écœurantais le plus grave de l’affaire : il a été un enseignant et à le lire à nouveau, je me demande ce que pensent ses anciens élèves et comment ils ont pu retrouver leur libre arbitre pour ne pas dire leur esprit critique. Comment sont-ils redevenus des hommes libres au rire insolent. Comment un tel homme a-t-il pu se prévaloir du titre d'éducateur.

(l’indignité de ce vieillard ? Monsieur Badiou est un retraité de la République, un fonctionnaire salarié de cette République qu’il insulte, rien à sauver nous dit-il, elle est un monstre, une sorte de putain aux trois couleurs… et j’en passe. Non Monsieur Badiou rêve de drapeau rouge à n’importe quel prix. Désolant, écœurant)

 

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article