Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon actualité ? regarder vivre une ville, actrice d'un monde qui se fait ou se défait.

Nîmes qui se regarde...

Mon actualité ? regarder vivre une ville, actrice d'un monde qui se fait ou se défait.

André Bettencourt ?

com
André Bettencourt ?

Dans cette affaire de justice qui a pour centre de gravité la famille Bettencourt, on sent qu'il manque quelqu'un, son témoignage fait défaut et c'est celui d'André Bettencourt... le mari et le père. Mais qui est vraiment cet homme... ? J'ai tenté de trouver une réponse dans le livre de Ian Hamel.

« A sa disparition, André Bettencourt est un célèbre inconnu. Il le reste encore aujourd’hui. (Il a réussi à mener une carrière politique au niveau national sans jamais émettre une idée personnelle. Quant aux affaires, chez l’Oréal, il n’était que le prince consort, à qui l’on ne devait même pas demander l’avis…souffle l’un de ses anciens amis.) Patrice de Maistre, le gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, ne prenait même pas la peine de saluer André Bettencourt quand il le croisait dans l’hôtel particulier de Neuilly. Le considérant comme quantité négligeable ! Et pourtant, cet homme ordinaire, terne derrière le vernis de l’éducation, a pourtant été, depuis les années 1950, l’un des rouages aussi discrets qu’essentiels de la vie politique française. (…) André Bettencourt, ami intime du socialiste François Mitterrand, comme du centriste Jean Lecanuet et du gaulliste Georges Pompidou, arrosait tout le monde. A partir de septembre 2006, sinon avant, c’est en fait Patrice de Maistre et non plus André Bettencourt, très affaibli, qui semble avoir pris la main sur les financements politiques rappelle l’avocat Antoine Gillot. » On en tirera les conclusions que l’on voudra mais On notera avec une certaine curiosité le lyrisme d’André Bettencourt dans La Terre française d’octobre 1941 : « Venant des sapins et se répercutant dans la vallée, un chant d’une puissance et d’une beauté extraordinaire, un chant tout en force (…) et voici que, tout à coup, au détour du chemin, dévalant de la prairie, nous vîmes arriver une centaine de jeunes hommes en slips, le corps bronzé sous le soleil, superbes, les voix assurées, en rangs serrés, marchant d’un pas scandé. Ils venaient se baigner, le travail fini, dans l’eau claire et limpide … »

Cette fascination n’a pas été passagère, le journaliste Bettencourt évoque souvent ces « jeunes et beaux gars n’ayant pour costume qu’une culotte et des godasses ». Une autre fois il conseille à un jeune homme : « Il te faudrait une douche dru sur tes épaules, balayant ta peau. » Il s’émerveille également devant « les biceps durcis du jeune ouvrier qui vient à la terre ». En somme et pour tenter une conclusion, disons donc que Monsieur André Bettencourt était un poète sensuel comme pouvait l’être Monsieur André Gide.

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article